Nouveauté 2018: plus besoin d'adhérer au geia !

A compter du 1er janvier 2018, tous les agents généraux adhérents à la Fédération bénéficient de l'ensemble des services du geia pour leurs activités accessoires, tel que le courtage d'assurance ou l'exercice d'une activité d'intermédiaire en opération de banque et en service de paiement (IOBSP).
agéa couvre votre activité d’agent général d’assurance.

Pour rappel, dans le cadre d’une activité de courtage, dès le 1er euro de commission perçu l’agent général devient courtier à part entière. Toutes les conditions d’exercice de cette activité  doivent donc être remplies et la responsabilité de l’agent en tant que courtier peut être mise en cause. 

Tous les agents adhérents sont désormais couverts par le contrat de protection juridique pour l’ensemble leurs activités principale et accessoires. Chacun peut également bénéficier de l’expertise juridique sur les questions liées à la création d’une structure de courtage, l’utilisation des ordres de remplacement, la rédaction du protocole de co-courtage, la révocation du mandat de l'intermédiaire de crédit…

 

Les agents généraux qui ont une ou plusieurs structures indépendantes de leur activité principale, comme une société de capitaux de courtage, doivent procéder à une déclaration spécifique au service adhésion de la Fédération pour bénéficier de la couverture du contrat de protection juridique. 


Conseil & assistance

Le conseil et l'assistance dont vous pouvez bénéficier lorsque vous êtes membre, sont donnés par le département " Conseils " d'agéa et peuvent porter à titre d'exemple sur les questions suivantes :

  • Pourquoi et comment créer une structure de courtage ?
  • Comment utiliser des ordres de remplacement et quels effets ont-ils sur le droit à commission du courtier créateur ?
  • Quel type de protocole devez-vous rédiger pour collaborer avec un autre intermédiaire ?
  • Lorsqu'une entreprise d'assurance restreint ses activités ou est l'objet d'un retrait d'agrément, quels droits sont reconnus aux courtiers ? Quelle attitude doivent-ils adopter ?
  • Une société de crédit peut-elle mettre fin au mandat qui la lie à l'intermédiaire de crédit sans justifier de motif légitime ?
 

Protection juridique

Grâce à un contrat de protection juridique spécifique, les adhérents bénéficient d'une assistance juridique et d'un soutien financier lorsqu'ils doivent recourir à la justice :

  • Lors de l'achat d'un portefeuille annexe de courtage, le vendeur vous trompe sur la réalité du portefeuille,
  • Votre acheteur ne respecte pas la convention de cession du portefeuille de courtage,
  • La convention de co-courtage que vous avez signée avec un intermédiaire d'assurance n'est pas respectée,
  • Une affaire vous est reprise par un intermédiaire au mépris des règles d'usage ou de déontologie,
  • Une entreprise d'assurance remet en cause unilatéralement les taux de commissions alloués sur les affaires apportées, ou ne respecte pas l'égalité de traitement prévue dans les usages du courtage.
  • etc.