Entretien professionnel : pensez à votre entretien sexennal !

29/01/2020 : La loi du 5 mars 2014 a institué un entretien professionnel tous les deux ans, distinct de l'entretien annuel managérial. Or, tous les six ans, et donc pour la première fois cette année depuis 2014, cet entretien professionnel fait un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié, nécessitant la rédaction d'un document différent. Le point sur ces deux types d'entretiens professionnels.
L’entretien professionnel biennal :

L’entretien professionnel a pour but d'envisager les perspectives d'évolution professionnelle du salarié, notamment en termes de qualification et d'emploi. Cet entretien comporte également des informations relatives à la validation des acquis de l’expérience, à l’activation par le salarié de son compte personnel de formation, aux abondements de ce compte que l'employeur est susceptible de financer et au conseil en évolution professionnelle.

⇒ Les points qui doivent être obligatoirement abordés au cours de cet entretien :
♦ le suivi de l’évolution professionnelle du salarié,
♦ les questions relatives au suivi des actions de formation, de certification et de progression salariale ou professionnelle du salarié ;
♦ l’évaluation de son employabilité ;
♦ la réflexion sur l’avenir du salarié, le poste occupé et son projet professionnel.

L’entretien professionnel est proposé systématiquement au salarié qui reprend son activité à l'issue d'un congé de maternité, d'un congé parental d'éducation à temps plein ou partiel, d'un congé de proche aidant, d'un congé d'adoption, d'un congé sabbatique, d'un arrêt longue maladie. Cet entretien peut avoir lieu, à l'initiative du salarié, à une date antérieure à la reprise de poste (depuis le 1er janvier 2019).

L’entretien professionnel donne lieu à la rédaction d'un document dont une copie est remise au salarié.

L'entretien professionnel sexennal :

Tous les six ans, l'entretien professionnel fait un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Cette durée s'apprécie par référence à l'ancienneté du salarié dans l'entreprise. Cet état des lieux, permet de vérifier que le salarié a bénéficié au cours des six dernières années des entretiens professionnels et d'apprécier s'il a :

suivi au moins une action de formation ;
acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ;
bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle.

Sous réserve de l’appréciation des juges, l’absence d’entretien professionnel pourrait être constitutive d’une faute pour l’employeur dans le cadre de l’exécution d’un contrat de travail.

Par ailleurs, lorsqu’au cours des six dernières années le salarié n’a pas bénéficié des entretiens prévus et d’au moins une action de formation non obligatoire, seules les employeurs d’au moins 50 salariés doivent abonder le compte personnel de formation d’un montant de 3 000€ pour un salarié à temps complet ou à temps partiel. Pour les salariés ayant au moins 6 ans d’ancienneté dans leur entreprise, dans le courant de l’année 2020, l’état récapitulatif doit avoir lieu.
Vous pouvez retrouver sur le site d’agéa l’outil des entretiens en ligne dans la partie droit social et RH.
Actualités
  • 27/07/2020 : Courtage accessoire : du changement dans la Médiation
    À compter du 1er août prochain, La médiation de l'Assurance gérera la médiation relative au courtage accessoire des agents, et non plus agéa Solutions. Toutes le informations.
  • 24/07/2020 : Aides à l'embauche des jeunes : le gouvernement s'active
    L'État accompagnera chaque jeune qui en a besoin", par ces mots Jean Castex a introduit une série de communications, venant détailler les aides que l'Exécutif entend mettre en oeuvre pour faciliter l'embauche des jeunes. Focus selon les différents types de contrats.
  • 23/07/2020 : Un nouvel assureur en LPS s'installe en France
    Le marché de l'assurance construction français voit arriver un nouvel assureur, exerçant en Libre Prestation de Services, Accelerant. L'occasion de rappeler aux agents, pratiquant le courtage accessoire, de prêter une grande attention relative à la chaîne de distribution et au porteur de risque, pour toute nouvelle société entrante.
  • 15/07/2020 : L'aide à l'embauche via les Emplois francs
    Le dispositif d'Emploi franc permet à un employeur de bénéficier d'une aide lorsqu'il embauche un habitant résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV). Depuis le 1er janvier 2020, le dispositif est généralisé à l'ensemble des QPV pour une durée d'un an.
  • 10/07/2020 : Le congé consécutif au décès d'un enfant prolongé
    À compter du 1er juillet, les employeurs doivent accorder à leurs salariés, ayant perdu un enfant, un nouveau congé dit « de deuil », qui vient se juxtaposer au congé pour décès prévu dans la convention collective.
  • 30/06/2020 : COVID-19 : Les résultats de notre enquête socio-économique
    Afin d'avoir un regard plus affûté sur les impacts qu'a pu avoir la crise sanitaire et économique sur les réseaux d'agents, nous vous avons, il y a un mois, sollicité pour une enquête. 1 730 agents y ont contribué : leurs réponses reflètent une certaine résilience, doublée toutefois d'une relative inquiétude.
  • 29/06/2020 : Une assemblée générale tout en virtuel
    Si le contexte de sortie de crise n'était pas favorable à la tenue d'une assemblée générale cérémonielle, l'édition 2020 a toutefois bien eu lieue sous un format "webinaire". Une composition inédite qui n'a pas empêché le Président de la Fédération d'aborder un nombre conséquent de sujets d'actualités, notamment celui de la perte d'exploitation.
  • 26/06/2020 : Perte d'exploitation : L'ACPR conforte la position d'agéa
    L'ACPR a sollicité les vingt plus grands assureurs français en dommages pour une enquête au sujet des garanties relatives à la perte d'exploitation en cas d'épidémie. Il confirme ainsi l'exclusion quasi-générale de ces dernières (93,3%).
  • 25/06/2020 : COVID-19 : Un nouveau protocole de déconfinement
    Le protocole national de déconfinement a été publié le 24 juin dernier par le ministère du travail. Il se substitue aux fiches métiers validées par la branche professionnelle et le Ministère du Travail.
  • 24/06/2020 : Appels et courriers frauduleux au nom de l'ACPR : soyez vigilants !
    L'ACPR alerte les agents généraux sur l'existence d'appels et de courriers douteux usurpant son identité dans le but de collecter des fichiers client. De telles sollicitations doivent faire l'objet d'un grand discernement !
entretien, entretien