Entretien professionnel : pensez à votre entretien sexennal !

29/01/2020 : La loi du 5 mars 2014 a institué un entretien professionnel tous les deux ans, distinct de l'entretien annuel managérial. Or, tous les six ans, et donc pour la première fois cette année depuis 2014, cet entretien professionnel fait un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié, nécessitant la rédaction d'un document différent. Le point sur ces deux types d'entretiens professionnels.
L’entretien professionnel biennal :

L’entretien professionnel a pour but d'envisager les perspectives d'évolution professionnelle du salarié, notamment en termes de qualification et d'emploi. Cet entretien comporte également des informations relatives à la validation des acquis de l’expérience, à l’activation par le salarié de son compte personnel de formation, aux abondements de ce compte que l'employeur est susceptible de financer et au conseil en évolution professionnelle.

⇒ Les points qui doivent être obligatoirement abordés au cours de cet entretien :
♦ le suivi de l’évolution professionnelle du salarié,
♦ les questions relatives au suivi des actions de formation, de certification et de progression salariale ou professionnelle du salarié ;
♦ l’évaluation de son employabilité ;
♦ la réflexion sur l’avenir du salarié, le poste occupé et son projet professionnel.

L’entretien professionnel est proposé systématiquement au salarié qui reprend son activité à l'issue d'un congé de maternité, d'un congé parental d'éducation à temps plein ou partiel, d'un congé de proche aidant, d'un congé d'adoption, d'un congé sabbatique, d'un arrêt longue maladie. Cet entretien peut avoir lieu, à l'initiative du salarié, à une date antérieure à la reprise de poste (depuis le 1er janvier 2019).

L’entretien professionnel donne lieu à la rédaction d'un document dont une copie est remise au salarié.

L'entretien professionnel sexennal :

Tous les six ans, l'entretien professionnel fait un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Cette durée s'apprécie par référence à l'ancienneté du salarié dans l'entreprise. Cet état des lieux, permet de vérifier que le salarié a bénéficié au cours des six dernières années des entretiens professionnels et d'apprécier s'il a :

suivi au moins une action de formation ;
acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ;
bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle.

Sous réserve de l’appréciation des juges, l’absence d’entretien professionnel pourrait être constitutive d’une faute pour l’employeur dans le cadre de l’exécution d’un contrat de travail.

Par ailleurs, lorsqu’au cours des six dernières années le salarié n’a pas bénéficié des entretiens prévus et d’au moins une action de formation non obligatoire, seules les employeurs d’au moins 50 salariés doivent abonder le compte personnel de formation d’un montant de 3 000€ pour un salarié à temps complet ou à temps partiel. Pour les salariés ayant au moins 6 ans d’ancienneté dans leur entreprise, dans le courant de l’année 2020, l’état récapitulatif doit avoir lieu.
Vous pouvez retrouver sur le site d’agéa l’outil des entretiens en ligne dans la partie droit social et RH.
Actualités
entretien, entretien