Les Sentinelles : un dispositif d'aide pour les agents généraux en souffrance psychologique

14/10/2020 : Ce 14 octobre, agéa et PRAGA ont organisé une journée de rencontres des Sentinelles. L'occasion de revenir sur l'action de ces agents généraux bénévoles, chargés de la détection de leurs confrères en situation de détresse psychologique
Un partenariat avec APESA, association solidaire d’aide psychologique aux entrepreneurs français

L’APESA - Aide Psychologique pour les Entrepreneurs en Souffrance Aiguë - a été créé en septembre 2013 par Marc Binnie et Jean-Luc Douillard. Sa fonction consiste à aider les entrepreneurs, commerçants, libéraux en souffrance aigüe (pouvant conduire à la dépression ou au suicide) et les orienter vers des aides spécialisées. L’APESA a dès lors noué des partenariats avec des juridictions commerciales (chambres de commerces) et des corps professionnels tels que les experts comptables. Elle a depuis été reconnue au niveau national par Bercy et s’est vue associer un numéro vert par les pouvoirs publics. Reconnue au niveau national par Bercy, l’association s’est vue associer un numéro vert par les pouvoirs publics.

Les Sentinelles pour renforcer la réactivité et l’aide aux agents généraux

Aussi depuis 2018, PRAGA – l’association de gestion des contrats santé et Prévoyance des agents généraux – s’est associée avec l’APESA, en tissant un réseau de sentinelles. En d’autres termes, PRGA sélectionne des agents généraux, les sentinelles, formant un maillage local sur l’ensemble du territoire (dans 68 départements actuellement) pour faciliter la détection d’agents en situation de détresse psychologique. Cette détection conduit à alerter APESA, qui dans les trois heures suivant l’alerte contactera l’agent général dont il est question, avec son accord de l’entrepreneur. Après quoi lui sont proposés un diagnostic et un accompagnement de professionnels (psychologues). Une séparation claire est ainsi opérée entre la détection (réseau des Sentinelles) et l’intervention (professionnels de l’Apesa). En ce sens, PRAGA finance un suivi de 5 séances par agent accompagné. Depuis la mise en place des sentinelles, PRAGA a pris en charge plus d’une trentaine de séances auprès de professionnels et a accompagné 8 agents ayant fait l’objet de signalements.





Une journée pour discuter de l’extension du dispositif

Dans un contexte économique dégradé, le rôle de détection des sentinelles est devenu essentiel ; et leur proximité avec leurs clients peut également permettre d’orienter ces derniers (entrepreneurs ou commerçants) vers la connaissance du dispositif. Une application mobile permettant un signalement en deux clics vient d’ailleurs de voir le jour.

De son côté, agéa a fait part de son intention d’aider ce dispositif à se développer et gagner en notoriété. Aussi et comme un symbole, les Présidents respectifs d’agéa et de Praga, Patrick Evrard et Jean-Louis Jacob, ont chacun remis un chèque de 15 000 euros à l’association Apesa. En somme la journée organisée ce 14 octobre avait trois objectifs primordiaux :
  • Que les sentinelles puissent faire part de leurs expériences
  • Discuter ensemble des modalités et possibilités de développement du dispositif
  • Faire en sorte d’améliorer la visibilité du dispositif auprès des agents, et même, pourquoi pas, d’agrandir la famille des sentinelles !

Pour connaître la liste des sentinelles et leurs contacts, cliquez sur ce lien :
https://www.praga-assurances.fr/la-prevention/le-dispositif-praga-apesa/
Actualités
Ce 14 octobre, agéa et PRAGA ont organisé une journée de rencontres des Sentinelles. L'occasion de revenir sur l'action de ces agents généraux bénévoles, chargés de la détection de leurs confrères en situation de détresse psychologique, Ce 14 octobre, agéa et PRAGA ont organisé une journée de rencontres des Sentinelles. L'occasion de revenir sur l'action de ces agents généraux bénévoles, chargés de la détection de leurs confrères en situation de détresse psychologique