Prime Macron 2020 : Ce qu'il faut savoir

11/12/2019 : L'article 7 du projet de loi de financement de la sécurité sociale précise que le versement de la prime sur le pouvoir d'achat aux salariés, reconduite, nécessite la mise en place d'un accord d'intéressement. Le Conseil constitutionnel a toutefois été saisi.
La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (prime Macron), de 1 000 euros maximum, va être reconduite en 2020 sous certaines conditions.

Dans le projet de loi de financement de sécurité sociale qui a été adopté définitivement le 3 décembre 2019 mais non encore promulgué, l’article 7 précise que le versement de la prime Macron aux salariés nécessite la mise en place d’un accord d’intéressement.

Pour les agents ayant déjà mis en place un accord d'intéressement, ils peuvent donc verser une prime Macron après la date d'entrée en vigueur de la loi. Pour les agents dépourvus d'accords d'intéressement, en 2020, pour pouvoir bénéficier de l’exonération sociale et fiscale lié au versement de la prime MACRON , l’employeur devra conclure entre le 1er janvier 2020 et le 30 juin 2020 un accord d’intéressement d’une durée minimale d’un an.  La loi sera promulguée en fin d’année. L'accord d'intéressement est négocié soit par accord d'entreprise, soit avec le CSE, soit à la majorité des 2/3 des salariés. Cet accord doit être déposé à la DIRECCTE. 

Seuls les salariés dont la rémunération est inférieure à 3 fois le SMIC brut bénéficieront des exonérations sociales et fiscales sur le montant de la prime Macron versée. Le montant de la prime peut être modulé selon les bénéficiaires en fonction de la rémunération, du niveau de classification, de la durée de présence effective pendant l'année écoulée ou la durée de travail prévue au contrat de travail. Le montant de la prime, le plafond limitant le champ des bénéficiaires et la modulation de son montant doivent toujours faire l'objet d'un accord d'entreprise ou d'une décision unilatérale de l'employeur. Les employeurs doivent verser la prime entre la date d'entrée en vigueur de la loi et le 30 juin 2020.

Les nouvelles dispositions obligeant les TPE de moins de 11 salariés à mettre en place un accord d’intéressement ont fait l’objet d’amendements qui ont été tous rejetés. Le gouvernement estime « que la majorité des salariés des TPE-PME sont privés d’un mécanisme stable de partage de la valeur. Or le Gouvernement souhaite déployer de tels processus au sein des petites entreprises. Il a fait du développement d’accords d’intéressement une priorité ». Le ministère du travail a publié sur son site des modèles types d’accord d’intéressement : https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/l-epargne-salariale/article/l-interessement-et-la-participation.

Des députés et sénateurs, qui contestent le projet de loi de financement de sécurité sociale, ont saisi le Conseil Constitutionnel. Celui-ci a un mois pour répondre. Il faudra donc attendre la fin de l’année pour avoir un texte définitif. agéa reviendra vers vous pour vous informer et vous proposer un exemple d’accord d’intéressement adapté à nos agences.
Actualités
  • 26/03/2020 : Édito de Patrick Evrard - COVID-19 : Attachons-nous à l'essentiel
    Chères consoeurs, chers confrères,
    La crise du COVID 19 que nous traversons aujourd'hui est inédite. À l'image de nos voisins européens, la France connaît aujourd'hui le confinement. Cette situation, impensable il y a encore quelques mois, est génératrice de stress, d'inquiétudes et d'angoisses pour tous. L'économie de nos pays est brutalement frappée et nombreuses sont les entreprises aujourd'hui fermées [...]
  • 25/03/2020 : COVID-19 : Gardons le contact et profitons en pour nous former
    Bien que l'accueil à la Fédération soit suspendu jusqu'à nouvel ordre, les équipes sont joignables à distance et mettent tout en oeuvre pour vous accompagner. Si elle n'est pas une nouveauté, la formation à distance a pris, dans ce contexte inédit, une dimension nécessaire et opportune pour les agents généraux et leurs collaborateurs. Nos organismes de formation ont ainsi réévalué et adapté leurs programmes dans ce format, vous permettant d'assurer la continuité de votre professionnalisation.
  • 23/03/2020 : COVID-19 : La FFA renforce ses mesures de solidarité
    Dans son communiqué du 23 mars, la Fédération Française de l'Assurance a présenté de nouvelles mesures exceptionnelles venant renforcer la protection des clients les plus fragilisés par la crise.
  • 19/03/2020 : COVID-19 : La FFA met en place des mesures d'urgence
    Dans son communiqué du 19 mars, la FFA a annoncé des premières mesures de solidarité pour protéger les clients et entreprises les plus impactés par la crise du Coronavirus.
  • 11/03/2020 : L'aide à l'embauche via les Emplois francs
    Le dispositif d'Emploi franc permet à un employeur de bénéficier d'une aide lorsqu'il embauche un habitant résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV). Depuis le 1er janvier 2020, le dispositif est généralisé à l'ensemble des QPV pour une durée d'un an.
  • 10/03/2020 : Financer la formation des futurs salariés avec la POEI et l'AFPR
    La POEI et l'AFPR sont deux dispositifs permettant de financer la formation et l'adaptation de futurs salariés en amont de leurs embauche. Ils forment également et surtout un moyen de palier aux difficultés de recrutement rencontrés par les agents et élargissent de fait le vivier de candidats potentiels.
  • 08/03/2020 : L'agent général d'assurance au féminin
    La Journée internationale des droits des femmes apporte l'occasion de s'attarder sur les femmes agents généraux. À partir notamment, de ce que nous apprennent les chiffres ; mais surtout de ce qu'ELLES nous en disent.
  • 25/02/2020 : Formations en agence : des règles de prises en charge remaniées pour 2020
    La très forte progression des formations en agence durant l'année 2019 ont amené les partenaires sociaux à réviser les règles de prise de charge. Ces changements doivent permettre la pérennisation du financement formations, de manière à ce qu'il puisse couvrir les besoins pour répondre à l'obligation des 15 heures de formation induites par la DDA.
  • 25/02/2020 : Contrats santé : piqûre de rappel du CCSF
    Dans un Avis publié le 10 décembre 2019, le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) rappelle l'impératif de clarté des contrats d'assurance santé complémentaires et de lisibilité de l'information afférente.
  • 23/02/2020 : Les Congrès régionaux agéa de 2020
    Retrouvez le calendrier des Congrès organisés par les régions agéa pour l'année 2020.
L'article 7 du projet de loi de financement de la sécurité sociale précise que le versement de la prime sur le pouvoir d'achat aux salariés nécessite la mise en place d'un accord d'intéressement. Dans l'attente d'une réponse du Conseil Constitutionnel, saisi par des parlementaires, ces nouvelles dispositions contraignent les entreprises de moins de 11 salariés à  conclure cet accord durant le premier semestre 2020. Une période correspondant également à celle du versement de la prime., L'article 7 du projet de loi de financement de la sécurité sociale précise que le versement de la prime sur le pouvoir d'achat aux salariés nécessite la mise en place d'un accord d'intéressement. Dans l'attente d'une réponse du Conseil Constitutionnel, saisi par des parlementaires, ces nouvelles dispositions contraignent les entreprises de moins de 11 salariés à  conclure cet accord durant le premier semestre 2020. Une période correspondant également à celle du versement de la prime.